Toilettage du fichier électoral : Elecam sensible contre les inscriptions multiples !

L’article 73 alinéas 1 du code électoral stipule que « nul ne peut être inscrit sur plus d’une liste électorale ou plusieurs fois sur la même liste ».

Cette loi résume à elle seule les mécanismes qui sous-tendent l’une des opérations les plus importantes du toilettage du fichier électoral à savoir la suppression des inscriptions multiples.

Ainsi, il faut relever qu’un fichier électoral fiable est le socle de tout processus électoral qui se veut crédible.Les inscriptions multiples d’un même citoyen sont donc susceptibles de générer certains effets pervers et contribue ainsi à fausser les données du fichier électoral. Le cas de certains électeurs qui bien qu’ayant une carte d’électeur ne retrouvent pas leur nom sur la liste électorale simplement parce que s’étant réinscrits ailleurs l’inscription la plus récente a été prise en compte et les anciennes inscriptions supprimées. L’on peut citer également signaler que du fait des inscriptions multiples les données statistiques en relation avec le processus électoral à l’instar du taux de participation peuvent être erronées. C’est à cet effet que dans le cadre de la révision des listes électorales au Cameroun une technologie biométrique basée sur le dé doublonnage à partir de la photographie du visage de l’électeur, ses empreintes digitales et ses données biographiques permet de toiletter le fichier électoral.Notons également que les inscriptions multiples ayant pour ambition manifeste de nuire au processus électoral, sont considérés par le code électoral comme une violation de la loi. Le contrevenant s’expose alors à des peines condamnables par le code pénal telles que des amendes ou encore des peines privatives de liberté.

Dans tous les cas, Elecam en appelle à la vigilance et à la responsabilité de tous les camerounais soucieux de préserver un système électoralfiable, crédible, sincère, en évitant toute inscription multiple sur les listes électorales.