Présidentielle 2018 : septième concertation nationale entre ELECAM et les autres acteurs du processus électoral.

La septième concertation entre ELECAM et les autres acteurs du processus électoral s’est tenue le jeudi 06 septembre 2018 au Palais des Congrès de Yaoundé, sous le thème « rôle des acteurs du processus électoral pour une élection réussie ».

L’organisation des concertations entre ELECAM et les autres acteurs du processus électoral tire son fondement de l’article 11, alinéa 2 de la loi n° 2012/001 du 19 avril 2012 portant Code Electoral.

L’alinéa 2, susvisé, de l’article 11 dispose en effet qu’ELECAM organise des concertations avec l’Administration, la justice, les partis politiques et la société civile, dans le cadre de la gestion du processus électoral. Ces concertations se tiennent sous la forme soit de rencontre ad hoc en sessions élargies au niveau du Conseil Electoral, soit des rencontres périodiques au sein d’une structure de concertation permanente. L’autorité administrative territorialement compétente y participe de plein droit. Cette autorité doit également être tenue informée, en temps utile, de la convocation desdites rencontres.

L’organisation de la septième concertation entre ELECAM et les autres acteurs du processus électoral, qui s’est tenue le 06 septembre dernier au Palais des Congrès de Yaoundé, a permis des échanges constructifs sur la tenue de l’élection présidentielle du 07 octobre 2018.

Cette concertation avait pour objectif principal d’apaiser le climat sociopolitique à la veille du scrutin présidentiel, en renforçant les principes de dialogue démocratique entre acteurs du processus électoral, tout en consolidant leurs aptitudes et efficacité en vue d’une bonne appropriation et une compréhension harmonisée des textes et pratiques avant, pendant et après le scrutin.

Il est à noter que, au terme des concertations tenues au niveau régional avec les acteurs locaux lors des descentes des Membres du Conseil Electoral dans les Démembrements Territoriaux d’ELECAM, et tenant compte du climat sociopolitique qui prévaut dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, la quasi-totalité des acteurs politiques ont souhaité la tenue de cette concertation avant toute consultation électorale. Cette assise serait de nature à garantir, à travers les échanges d’informations et des débats divers, le déroulement du scrutin dans la sérénité.

MYS EPASSY