#237VotePrésidentielle 2018 : du mardi 16 au mercredi 17 octobre 2018 dans sa salle d’audience publique sis au palais de congrès de Yaoundé, le Conseil Constitutionnel planche sur le contentieux post-électoral.

Conformément au communiqué signé vendredi dernier par le secrétaire général du Conseil Constitutionnel, l’audience relative au contentieux post-électoral de l’élection présidentielle du dimanche 7 octobre 2018 s’est ouvert ce mardi 16 octobre 2018 à 11h. Il est important de relever que le Conseil constitutionnel est garant de la conformité du processus électoral au Cameroun. En effet, l’article 48 du texte constitutionnel stipule que « le Conseil Constitutionnel veille à la régularité de l’élection présidentielle… ». Ainsi, 18 recours ont été introduits auprès de la haute chambre au nombre desquels ceux de Bertin Kisop, Révérend G. Amine, Joshua Osih, candidat du Social Democratic Front (SDF) ; Cabral Libii, candidat de l’Union Nationale pour l’Intégration vers la Solidarité (UNIVERS), et Maurice Kamto, candidat du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC). Après avoir déclaré irrecevables les requêtes de Bertin Kisop, du Révérend Rigobert G. Amine et de Cabral Libii, le Conseil Constitutionnel, présidé par Clément Atangana, n’a pas pu vider l’affaire relative au recours du candidat Maurice Kamto qui demande l’annulation partielle de l’élection présidentielle du 07 octobre 2018. Les audiences se poursuivent ce mercredi 17 octobre 2018.